DEAES : épreuves orales d'admission

L’oral d’admission

Les épreuves orales sont accessibles aux candidats ayant été déclarés admissibles à l’issue des épreuves écrites. Ce ne sont pas des « oraux » d’examen, au sens où il ne sera pas question ici de vérifier l’acquisition de savoirs, mais des épreuves permettant d’apprécier vos potentialités à entrer en formation de travailleur social et partant de cela, à devenir travailleur social.

Votre personnalité, votre histoire, vos points de vue seront interrogés. Il faudra donc que vous soyez en mesure de vous projeter afin de vous situer en tant que travailleur social et ainsi de répondre aux attentes des examinateurs. Il vous faudra donc faire preuve de maturité, d’esprit critique, de capacités à vous remettre en question, autant de compétences qui vous seront nécessaires plus tard, dans l’exercice de votre métier.

Enfin, il faut également que vous soyez capable d’échanger avec un professionnel de problèmes liés au métier que vous souhaitez exercer, et bien que l’on n’attende pas de vous une parole d’expert, votre culture sera appréciée à sa juste valeur.

D’une durée d’une demi-heure, cet entretien est un face-à-face entre le candidat et des jurys qui peuvent être composés de psychologues, de professionnels du secteur et de formateurs. Chaque centre de formation autorisé par la DRJSCS dont il relève a déposé un règlement d’admission dans lequel il expose ses modalités de mise en œuvre de cet oral.

L’entretien portera avant tout sur vos motivations à entrer en formation, sur la manière dont vous appréhendez le métier, les connaissances et représentations que vous en avez. Vous serez donc interrogé sur votre parcours de vie et votre cursus scolaire et sur les raisons qui font que vous voulez exercer le métier d’AES.

Le jury s’attachera à mettre à l’épreuve vos capacités d’adaptation, vos compétences de raisonnement, ainsi que votre esprit critique. De plus, il cherchera à comprendre ce qui vous pousse à vouloir exercer cette profession,  la connaissance que vous en avez et les représentations que vous vous en faites.

Le jury

A- Le psychologue, figure parfois redoutée lors de ces épreuves orales, sa tâche est de déceler ce qui fait votre personnalité et ce que sont vos motivations. Bien qu’il s’agisse essentiellement d’une appréciation car le temps qui lui est imparti est court, sont avis est souvent déterminant. Il cherche à repérer chez vous les indices d’un équilibre psychique, des compétences relationnelles, des facultés d’adaptation, une ouverture sur l’autre, autant de qualités indispensables à l’exercice d’une profession de travail social.

B- Le professionnel. Bien que cette épreuve ne soit en rien un entretien d’embauche, l’entretien avec le professionnel y ressemble un petit peu. En effet, le professionnel vous écoutera et vous interrogera en ayant toujours une question, jamais formulée, en arrière-pensée : « aurais-je envie de travailler avec lui (ou elle) » ? Il faut donc que vous lui donniez envie de répondre par l’affirmative à cette question, que vous lui montriez que vous avez réfléchi mûrement avant de vous engager dans le métier, que vous en avez saisi les différents aspects, mais aussi que vous soyez à l’aise durant l’entretien. En effet, l’idéal est que cet entretien se transforme en une discussion entre un professionnel et un futur professionnel, entre pairs.

C. Le formateur Lorsqu’un formateur du centre de formation est présent dans le jury, c’est un « spécialiste » de la formation que vous aurez donc face à vous. Il cherchera avant tout à vérifier que vous saurez vous intégrer dans un groupe d’élèves, que vos motivations pour la formation sont solides, et que votre désir de devenir un professionnel est réfléchi.

Quelques conseils

a. La forme et le fond

Si le fond, c’est-à-dire vos motivations, la connaissance que vous avez du métier etc. sont importants, n’oubliez jamais que le premier instrument d’évaluation concerne la communication non verbale, autrement dit, tout ce que vous donnerez à voir et à comprendre de vous-même en dehors de votre discours (la forme).

Le premier conseil que l’on pourrait vous donner est celui de rester naturel, d’être vous-même. Ne cherchez donc pas à jouer un rôle, n’essayez pas de coller à ce que vous supposez que l’on attend de vous. Votre corps, vos gestes, votre regard, sont des éléments que les jurys vont appréhender en tentant de donner du sens à ce que vous donnez à voir de vous-même. Si vous êtes émus ou quelque peu « stressé » par l’enjeu, vous aurez peut-être tendance à vous tordre les doigts, vous sentirez l’apparition de plaques rouges sur votre cou ou sur votre visage, vous tremblerez, etc. sachez que tout ceci n’est absolument pas grave, et qu’aucun jury ne vous en voudra.

En revanche, veillez à surveiller votre posture ; tenez-vous droit, faites face à votre interlocuteur, ne gardez pas les mains dans vos poches, regardez votre interlocuteur dans les yeux sans pour autant le fixer (ce qui pourrait sembler être du défi) : montrez que vous savez témoigner du respect, ce qui révélera aussi votre maturité.

b. Présentation vestimentaire

Habillez-vous normalement, comme vous êtes tous les jours, il ne sert à rien de se mettre sur son « trente-et-un ». En revanche, si vos vêtements sont d’habitude très expressifs, essayez ce jour-là de faire preuve d’un peu de sobriété, afin d’éviter de laisser le jury avoir des interprétations qui pourraient vous desservir. De même, si vous portez des signes distinctifs (piercings par exemple), quels qu’ils soient, sachez que cela peut aussi faire l’objet d’interprétations de la part du jury, mais que cela peut aussi donner lieu à des questions. Vous ne serez bien évidemment pas pénalisés parce que vous êtes tatoués ou que vous portez des piercings, mais ayez conscience que cela sera vu et donc soyez en mesure, éventuellement, d’en parler.

À propos des signes d’appartenance religieuse : il n’existe pas, dans les formations professionnelles et supérieures, de base législative ni réglementaire équivalente à ce qui concerne l’enseignement public dans les écoles, collèges et lycées. En général, le respect mutuel des croyances, opinions et convictions est garanti dans le cadre des règlements intérieurs des centres de formation en travail social. Cependant, si les signes que vous portez sont très ostensibles, vous pouvez être questionné à ce sujet, essentiellement pour vérifier que vous avez conscience que ceci peut être, ultérieurement, un frein à l’embauche, mais surtout, que cela pourra peut-être vous poser problème lorsque vous chercherez un stage.

 c. Présentation des motivations

Sur le fond, votre objectif est de convaincre vos interlocuteurs que vous ferez d’une part un élève « agréable », bien positionné, mais aussi et d’autre part un « bon » travailleur social.

D’abord, il est évident que l’on doit ressentir très vite votre motivation. Mais cette motivation doit avoir été réfléchie, votre décision doit avoir été mûrement pesée : on ne devient pas travailleur social comme on entreprendrait des études commerciales ou scientifiques : votre futur métier vous mettra en contact avec des publics fragilisés, des gens en souffrance, vous traverserez vous-même des périodes de doute et de remise en question ; vous devez avoir conscience de ceci : il ne suffit pas de vouloir faire le bien, de vouloir aider les autres.

Lors de l’entretien, vous devrez également démontrer votre ouverture d’esprit et votre connaissance des problématiques sociales, ce qui confortera le jury dans l’idée que vous avez réfléchi et que vous n’êtes pas là « par hasard ». De plus, il faut que vous laissiez entendre que vous venez chercher quelque chose via la formation, que vous savez ce qu’elle peut vous apporter : des savoirs théoriques, un vocabulaire, une réflexion, des expériences, etc. qui vous aideront à vous professionnaliser.

Enfin, parce que tous les travailleurs sociaux et médico-sociaux exercent dans un cadre pluridisciplinaire, en collaboration et en partenariat avec de nombreux collègues et autres professionnels, vous devrez montrer une aptitude au travail d’équipe, à l’écoute. Et n’oubliez pas que, lors de ces entretiens, le jury devra voir en vous quelqu’un qui a le sens des responsabilités, des capacités relationnelles, un contrôle de soi et qui est capable de prendre des initiatives.

d. Le déroulement de l’entretien

Vous attendez d’être invité par le jury avant d’entrer dans la pièce où se déroule l’entretien. Les jurys « débordent » parfois du temps qui leur est imparti pour chaque candidat. Vous attendez patiemment, vous ne frappez pas à la porte, vous n’allez pas faire un tour : c’est à vous d’attendre le jury, et surtout pas l’inverse.

Lorsque vous entrez dans la pièce, vous saluez le jury et vous attendez que l’on vous invite à vous asseoir. Ce n’est pas vous qui avez « la main ». Vous ne prenez pas la parole avant d’y avoir été invité.

Vous êtes diplomate, même si vous trouvez les questions bizarres, vous y répondez, sans jamais manifester d’agacement. De même, vous répondez aussi aux questions auxquelles vous pensez avoir déjà répondu. N’oubliez jamais les raisons de votre présence : centrez votre discours sur des éléments de votre projet professionnel, ou en relation avec celui-ci. Évitez de raconter votre vie. Ne soyez pas péremptoire : ne donnez pas l’impression de tout savoir, et encore moins que vous maîtrisiez mieux le sujet que votre interlocuteur.

Si vous ne comprenez pas une question, n’hésitez pas à la faire reformuler. Montrez également que vous êtes curieux et soucieux de toujours progresser : vous pouvez donc poser des questions, en lien avec le métier, à vos interlocuteurs (surtout au professionnel).

Ce n’est pas vous qui mettez fin à l’entretien. Attendez que l’on vous signifie que c’est terminé. Lorsque l’entretien est fini, ne demandez pas si cela s’est bien passé, ne cherchez pas à savoir quoi que ce soit. Vous remerciez le jury de vous avoir accordé du temps et vous le saluez. Puis vous sortez.

Oral d’admission en formation au DEAES: les questions les plus fréquentes.

 

Présentez-vous,quelle est votre situation familiale ?

Quel est votre parcours professionnel/études ?

Quelles sont vos motivations pour avoir choisi cette formation ?

Pourquoi choisir ce métier?

Quelle option pensez-vous choisir et pourquoi ?

Connaissez-vous déjà les étapes de la formation ? (durée,nombre de modules..)
Quelles sont d’après vous les fonctions de votre futur métier ?
Que pouvez-vous nous dire des contraintes de ce métier ?
Quelles sont selon vous les possibilités d’évolution dans votre métier ?
Quelles sont les qualités requises pour cette profession ?

Avez-vous déjà passé d’autres concours ?
Depuis quand voulez-vous faire ce métier ?
Quels sont vos qualités et défauts ?
Quelles sont vos valeurs principales ?

Pensez-vous que cette profession est une profession d’avenir et pourquoi ?
Comment avez-vous préparé ce concours ?
Comment financez-vous votre formation ?
Avez-vous fait un stage d’observation ?

Connaissez-vous les modes de certification de chaque domaine de formation ?
Si vous entrez en formation, pourrez-vous travaillez chez vous pour réviser le soir ou préparez les différents écrits ?
Si vous échouez à l’examen, vers quelle autre profession allez-vous vous orienter ?
Comment pensez-vous concilier vie de famille et formation ?
Quelles sont vos loisirs en dehors du travail ?

Faites-vous partie d’une association de bénévoles ?

Aimez-vous le travail en équipe ?
Aimez-vous les responsabilités ?

Pensez-vous savoir gérer une situation d’urgence ?


Comment acceptez-vous la hiérarchie?  Quelle est son importance ?
Pouvez-vous me citer les numéros d’urgences ?

Quelle est votre réaction face à la maladie, aux agressions physiques ou moral ?
Quelle a été votre réaction face à la mort  ?

Comment vous sentez-vous face à la nudité d’un homme ou d’une femme ?
Appréhendez-vous de faire une toilette intime ? 

Avez-vous déjà fait face à la maladie ou à la mort ?
Que veut dire le mot « souffrance » ?

Quelle sera votre attitude face à un résident souffrant de démence et qui serait agressif verbalement ?
Que pensez-vous pouvoir apporter aux personnes handicapées ou âgées ?
Que savez-vous de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson qui touchent une partie de la population âgée ?

  • Quelles sont vos motivations pour avoir choisi cette formation ?
  • Pourquoi choisir ce métier ?
  • Quelle spécificité pensez-vous choisir et pourquoi ?
  • Pour quelles raisons le permis de conduire est-il presque indispensable ? Avez-vous votre permis de conduire ?
  • Quelle est votre situation familiale ?
  • Quels sont vos qualités et vos défauts ?
  • Quelles sont vos valeurs principales ?
  • Avez-vous fait un stage d’observation (IMT (immersion en milieu du travail ou autre) ?
  • Faites-vous partie d’une association bénévole ? laquelle ?
  • Avez-vous déjà passé d’autres concours ?
  • Depuis quand voulez-vous faire ce métier ?
  • Pensez-vous que cette profession est une profession d’avenir et pourquoi ?
  • Comment avez-vous préparé ce concours ?
  • Comment financez-vous votre formation ?
  • Connaissez-vous les modes de certification de chaque domaine de formation ?
  • Si vous entrez en formation, pourrez-vous travailler chez vous pour réviser le soir ou préparez les différents écrits ?
  • Pouvez-vous me citer les numéros d’urgence ?
  • Pourquoi avoir opté pour une reconversion professionnelle ?
  • Quelle est votre réaction face à la maladie, aux agressions physiques ou morales ?
  • Quelle est (ou a été) votre réaction face à la mort ?
  • Comment pensez-vous concilier vie de famille et profession ?
  • Quelles sont vos loisirs en dehors du travail ?
  • Comment vous sentez-vous face à la nudité d’une personne (homme ou femme) ?
  • Si vous échouez à l’examen, vers quelle autre profession allez-vous vous orienter ?
  • Avez-vous déjà fait face à la maladie, à la mort ?
  • Quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession ?
  • Que veut dire le mot « souffrance » ?
  • Quelle sera votre attitude devant un résident âgé, souffrant de démence, qui serait agressif verbalement ?
  • Que savez-vous de la Maladie d’Alzheimer et de la maladie de Parkinson qui touchent une partie de la population âgée ?
  • Appréhendez-vous de faire une toilette intime ?

Lorsque l'entretien est terminé, ne demandez surtout pas si cela c'est bien passé !!! Remerciez les professionnels de vous avoir accueilli, et dites au revoir 

Concernant la formation :

  • Connaissez-vous déjà les étapes de la formation si vous réussissez ce concours d’admission ?
    • Quelle est la durée de la formation ?
    • Combien y-a-il de modules ? Pouvez-vous en citez quelques-uns ?

 

Concernant le métier :

  • Aimez-vous le travail en équipe ?
  • Aimez-vous les responsabilités ?
  • Pensez-vous savoir gérer une situation d’urgence ?
  • Comment acceptez-vous la hiérarchie ? Quelle est son importance ?
  • Quelles sont d’après-vous les fonctions de votre futur métier ?
  • Que pouvez-vous nous dire des contraintes de ce métier ?
  • Dans quels secteurs aimeriez-vous travailler plus particulièrement ?
  • Que pensez-vous pouvoir apporter aux personnes âgées ou handicapées ?
  • Quels sont les avantages et inconvénients du travail en équipe ?
  • Comment réagirez-vous devant une mauvaise ambiance dans une équipe de travail ?
  • Votre métier requiert une grande conscience professionnelle. Quelles sont les valeurs qui vous semblent fondamentales pour exercer cette profession ?
  • Quelles sont les possibilités d’évolution dans votre métier ?

 

Financement de votre formation :

  • Financièrement, êtes-vous autonome ?
  • Comment allez-financer votre formation ?
  • Connaissez-vous le montant de cette formation ?
  • Si vous êtes en contrat de professionnalisation en alternance, savez-vous qui vous rémunère ?

 

Commentaires (1)

chantal38160
  • 1. chantal38160 | 18/11/2018
bonjour; je voudrais s avoir les question orale que les jury vous pose car je passe oral dans 2, mois merci

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/01/2020